top of page

RÉSIDENCE CHARLOTTE-DENYS | SOCIÉTÉ DESIGN

D’UNE SOBRIÉTÉ REMARQUABLE

LIGNE 07 | ARCHITECTURE | HIVER 2022

Photos | Phil Bernard

Texte | Dave Richard

 
 

Localisation | Boucherville, Qc

Type de projet | Transformation majeure

Budget approximatif | $$$

Réalisation | 2021

Conception | 5 mois

Travaux | 8 mois

Superficie | 4 780 pi2 / 444 m2


Il règne une élégance paisible à la résidence Charlotte-Denys. Dès qu’on ouvre les portes coulissantes en verre givré qui ferment le vestibule, on découvre son majestueux escalier, mariant bois blond et blanc chaud, conjuguant courbes du passé et matériaux bien d’aujourd’hui, accueillant comme un vieil ami. Entre vestiges des années 1980 et prestige contemporain, le duo de concepteurs de Société Design a su élaborer un concept fluide, épuré, remarquable, mais sobre, où c’est avant tout la retenue qui charme.


« Les propriétaires souhaitaient avant tout s’établir dans un secteur populaire et fort apprécié de Boucherville, pour sa quiétude et son environnement verdoyant et mature », explique Maryse L’Archevêque, de Société Design. « Malheureusement, il y avait dans ce quartier pénurie de propriétés. Celle qu’ils ont choisie ne convenait pas vraiment à leurs besoins et exigeait qu’on revoie le plan d’aménagement intérieur complet, mais le budget le permettait. On a également apporté certaines améliorations extérieures. »


Très sombre et cloisonné, le bâti d’origine avait les airs typiques de la période de sa construction. Sa transformation a notamment permis d’apporter un flot de lumière naturelle plus abondant et plus constant dans toutes les pièces de la maison. Les pièces de vie ont été redistribuées à l’arrière de la résidence, permettant de jouir d’une grande aire ouverte côté soleil face à la cour totalement aménagée et de mieux relier les espaces intérieurs et extérieurs, alors que les pièces plus privées et fonctionnelles ont été regroupées à l’avant.

Des espaces vastes sans fonction précise ont aussi été prévus, comme celui qui se trouve au pas de l’escalier. Ces espaces agissent comme une respiration, ils rythment le plan et donnent une impression de grandeur, surtout maintenant que la lumière circule bien.


« Nous n’avons conservé que l’enveloppe de la maison et les cages d’escaliers ; tout le reste a été revu : électricité, plomberie, fenestration, finition intérieure, aménagement paysager... Nous avons littéralement redessiné toutes les divisions sur trois niveaux. C’est stratégiquement que nous avons décidé de conserver l’enveloppe sans ajout ni retrait, afin d’éviter des délais importants liés aux demandes de permis en période de pandémie. Nous avons plutôt retravaillé les ouvertures déjà en place en les maximisant de haut en bas », précise Maryse L’Archevêque.

Les propriétaires rêvaient d’une maison harmonieuse ; les designers ont donc favorisé une charte généralement pâle, ponctuée de quelques teintes contrastantes servant à souligner certains volumes. Ils ont également privilégié les matériaux nobles et ajouté beaucoup de textures pour donner du caractère à la maison et pour la rendre plus sensuelle, comme en choisissant des panneaux acoustiques de fines lattes de bois afin de tapisser une partie du salon et de chics parois de verre texturé pour fermer le vestibule – celles-ci créent un sas qui protège le reste de la maison des courants d’air. La main courante blanche de l’imposant escalier central s’efface au premier coup d’œil, mais très vite, ses formes travaillées séduisent.


« Initialement, nous devions concevoir un escalier architectural minimal et très moderne, en remplacement de l’original. En tant que designers, nous étions très emballés par l’idée ! Par contre, les hausses de coûts, les pénuries de matériaux auxquels on faisait face en 2020 et 2021 et les délais qui s’étiraient ont impacté le projet au point où nous avons dû réévaluer ce poste budgétaire, puis le sacrifier. Mais parfois, ce genre de compromis se révèle au final une bénédiction, et ça a justement été le cas à la résidence Charlotte-Denys », raconte Maryse L’Archevêque. « Nous avons composé avec l’escalier d’origine tout en rondeurs et ajouté des courbes ailleurs dans la maison. Le résultat de l’ensemble est plus organique, plus doux et conserve un cachet d’un autre temps, une histoire. »


En design, il ne s’agit pas toujours d’en ajouter. À la résidence Charlotte-Denys, dans chaque pièce, certains éléments suffisent. Au salon, le magnifique foyer de bois encastré au fini d’acier Corten vole la vedette. Inondant la cage d’escalier d’une lumière douce, le puits de lumière fait honneur à la construction d’origine. À la salle de bain principale, le coulis ton sur ton de la mosaïque la rend discrète, mais elle ajoute géométrie et structure, texture et raffinement et se marie harmoniquement au verre, au miroir et à la robinetterie chromée. Une arrière-cuisine permet de camoufler une zone de travail et une tonne de rangement ! À l’avant, la zone principale reste donc dégagée et ordonnée.


La chambre principale a été pensée comme une suite luxueuse, enveloppante, un espace pour soi, le cocon absolu ! Du tapis au papier peint, en passant par la paroi de verre teinté séparant l’espace walk-in de la zone de repos, tout y est riche en textures.


Dans la pièce bureau de la résidence Charlotte-Denys, l’ambiance convient aussi bien aux vidéoconférences qu’aux exigeantes périodes de concentration... Palette sereine, mobilier chic et solide, une touche d’art élégante et le tour est joué !

Les propriétaires étant de grands amateurs de musique, l’acoustique a été rigoureusement étudiée pour déterminer les meilleurs choix de revêtements, notamment au rez-de-chaussée et au sous-sol. Les magnifiques panneaux acoustiques de lattes de chêne et de noyer ont été retenus.

« Nos clients rêvaient d’une maison fonctionnelle, très classique, mais qui comprendrait certains éléments qui piqueraient la curiosité. Les circonstances et la maison elle-même nous ont permis de surpasser ce mandat, en nous orientant vers des avenues que nous n’avions pas envisagées au départ. Chaque époque revêt son lot de beauté et les années 1980 ne font pas exception à la règle ; en nous forçant à repenser notre design autour de certains éléments que, de prime abord, nous souhaitions éliminer, la résidence Charlotte-Denys nous l’a rappelé de belle façon. »



Foyer | Stûv [21, fini acier Corten] Robinetterie | Batimat Parois de verre et de métal | Kadrium [Acier + Verre Flutex]

Armoires | Société Design Panneaux acoustiques | Print International [Chêne + Noyer]

Table | Calligaris Sofa | Montauk Œuvre d’art | Arcade Latour

+ Revêtement extérieur original + Escalier original rafraîchi + Planchers de chêne blanc



 

SOCIÉTÉ DESIGN

T. 514 458-3090



Sur Instagram @design_societe


Consultez la fiche complète de SOCIÉTÉ DESIGN

dans notre répertoire.


 











74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page