top of page

PORTFOLIO | MARC SARDI

FLEURS SALVATRICES

LIGNE 04 | PHOTOGRAPHIE | ÉTÉ 2021

Texte | Dave Richard

Arrangements floraux | Marc Sardi

Photos | Marc Sardi + David Burrows [portrait]

 
 

Après des études en biologie de la faune et en horticulture ornementale, Marc Sardi a travaillé en tant que biologiste de terrain sur des projets liés, entre autres, à la conservation des oiseaux, puis durant plusieurs années à titre de spécialiste en biodiversité urbaine au sein d’organismes à but non lucratif. Parallèlement, il caressait l’idée de démarrer un jour une entreprise horticole, « peut-être à la retraite ». Mais en novembre 2017, souffrant d’ennuis de santé liés au travail, il décidait de « prendre une retraite hâtive », à 42 ans, et de lancer son entreprise de design floral. « Les fleurs m’ont littéralement sauvé la vie », raconte-t-il.

Les œuvres de Marc Sardi sont doubles, au sens propre : à la fois arrangements floraux somptueux et photographies fascinantes. Chez lui, le fond est la forme, et vice versa. Le sujet est une œuvre en soi. C’est d’ailleurs la photo qui complète l’œuvre première, et non le contraire. Les fleurs, d’abord – et quelles fleurs ! Décadents et généreux, romantiques et mystérieux, truculents et sensibles, les bouquets et compositions du designer font rêver, comme survenus d’un autre temps, mais aussi, ils font regretter l’éphémérité et la fragilité du vivant. Facile de comprendre que lui soit venue l’envie de les archiver pour la postérité. De la beauté pareille, on s’y accroche, il faut que ça dure.

 


Ligne | Qu’est-ce qui vous inspire lorsque vous créez des arrangements floraux ?


Marc Sardi | J’ai longtemps observé la nature et les interactions entre les espèces qui y vivent pour reconnaître les motifs, les schémas et les comportements des plantes, et je m’efforce de les reproduire dans mes créations. Aussi bien en photographie qu’en design floral, je cherche constamment à capturer, puis à immortaliser, une lumière, des formes et des couleurs, la relation entre l’objet et le vivant, le plus harmonieusement possible. J’essaie de donner à voir des parcelles de jardins anglais ou de sols forestiers – ou des mélanges des deux ! Bien entendu, mon style est aussi très inspiré par les œuvres de natures mortes des peintres européens des 16e, 17e et 18e siècles.



« En 2016, lors d’une visite au Vermont, j’ai rencontré les propriétaires de la ferme Ardelia, Thomas et Bailey, qui cultivent des fleurs absolument magnifiques qu’ils vendent aux marchés fermiers locaux. Leurs spécialités sont les pois de senteur, mais aussi les renoncules et les lisianthus. J’y ai vu des serres et des champs inondés de couleurs et de passion. C’est là que l’étincelle s’est embrasée en moi. J’y suis retourné à plusieurs reprises, j’ai mis les mains dans la terre et sué à planter des pivoines, entre autres. Nous sommes devenus amis et ce sont notamment leurs encouragements qui ont catalysé mon changement de carrière. » - Marc Sardi


L. | Quels sont vos services ?


M. S. | J’offre un service de design floral sur mesure. Les personnes intéressées à acheter une composition florale – qu’il s’agisse d’un bouquet d’anniversaire, d’un arrangement corporatif ou pour un petit événement – peuvent commander en ligne via mon site web. Comme je n’ai pas pignon sur rue et que je travaille de chez moi, on ne peut pas simplement passer me voir pour choisir des fleurs à la tige : mes clientes et mes clients me font confiance. Les demandes spéciales quant au style, aux couleurs ou aux fleurs à utiliser sont les bienvenues, dans la mesure du possible bien entendu. Les commandes peuvent être livrées dans un petit rayon, ou récupérées sur place sur rendez-vous. Mon offre comprend également des ateliers privés pour quiconque souhaite développer ou perfectionner ses habiletés en design floral.

L. | Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer des imprimés de vos bouquets ?


M. S. | Ayant longtemps pratiqué la photographie, il m’a paru naturel d’immortaliser mes créations afin de les rendre visibles au plus grand nombre de gens, que ce soit à travers ma page Instagram ou mon site web. Avec le temps, de nombreux clients et proches m’ont suggéré d’imprimer mes photographies et de les rendre accessibles pour la vente, et je me suis dit : « Pourquoi pas ?»


L. | Des projets ?


M. S. | Ma plus grande ambition est de poursuivre et de développer la culture urbaine de mes propres fleurs. En 2020, 15 % de toutes les fleurs que j’ai utilisées dans mes designs provenaient de mon jardin sur Le Plateau-Mont-Royal et d’un petit carré que me prête gracieusement mon ami Michel dans sa cour d’Hochelaga-Maisonneuve. En 2021, je souhaite accroître ce pourcentage à 25 %. Je suis d’ailleurs à la recherche de petits espaces urbains à emprunter afin d’aller au-delà de mes objectifs dans les années qui suivront.



 

MARC SARDI



Sur Instagram @marc_sardi


 














23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page