MAISON FORÊT I | NATALIE DIONNE ARCHITECTURE

Dernière mise à jour : 20 avr.

HOMMAGE À LA FORÊT

LIGNE 04 | ARCHITECTURE | ÉTÉ 2021

Photos | Raphaël Thibodeau

Texte | Natalie Dionne Architecture + Dave Richard

 
 

Localisation | Bolton-Est, Qc

Type de projet | Construction neuve

Réalisation | 2020

Conception | 12 mois

Travaux | 16 mois

Superficie | 650 pi2 / 60 m2

Budget approximatif | $$


Grâce à sa proximité avec Montréal, la région des Cantons-de-l’Est est devenue un lieu de villégiature et de vie de plus en plus populaire chez les adeptes du télétravail souhaitant s’éloigner de la ville. C’est justement là que Natalie Dionne et son équipe ont conçu une maison qui rend hommage à la forêt vivante. Insérée discrètement entre les imposants rochers d’un site aux atouts naturels exceptionnels, au cœur d’une forêt peuplée de pruches, d’érables et de bouleaux, la Maison Forêt I concrétise le rêve longuement caressé par un couple de professionnels montréalais de vivre en pleine nature.


Ce projet de Natalie Dionne Architecture s’ajoute au riche portfolio résidentiel de l’agence montréalaise, bien connue pour son approche contextuelle, sa créativité et son souci du détail, tant en milieu urbain que naturel.


Le terrain de trois acres des propriétaires présentait un défi de taille ; accidenté et parsemé de talus rocheux, il a fallu qu’architectes et clients l’arpentent de long en large afin de déterminer l’emplacement le plus approprié où y construire une maison qui soit à la fois entourée d’arbres et baignée de lumière naturelle. L’idée de génie : faire de la présence d’un massif rocheux l’élément clé du projet, permettant de surélever la maison à trois mètres au-dessus du sol et d’en faire une « maison dans les arbres ». Appuyé sur le rocher d’un côté, le bâtiment repose à l’autre extrémité sur un socle de béton posé à même le sol. Du fait qu’elle se retrouve ainsi perchée, la Maison Forêt I profite de vues spectaculaires – sa perspective s’ouvrant sur le paysage au loin – et son impact au sol est grandement minimisé.

On accède à la grande terrasse de la maison par un escalier extérieur qui se loge contre la paroi de l’escarpement rocheux. Avec son spa et ses chaises longues, cette terrasse conçue pour la détente constitue l’extension de l’aire de vie intérieure. Une fois le seuil franchi, les espaces se succèdent, la cuisine et la salle à manger s’ouvrent sur le séjour, puis on retrouve finalement la suite du couple à l’extrémité sud du bâtiment linéaire.


Vitré de part et d’autre, le séjour est inondé de lumière naturelle. Côté Est, le regard se porte sur la cime des arbres, en raison de la forte pente du terrain. Quelques alcôves se projettent hors de la façade et captent la lumière du Sud, élargissant aussi cuisine, salle à manger et salle de bain.



Seule pièce du rez-de-chaussée pouvant se fermer, la chambre du couple bénéficie de plusieurs fenêtres pleine hauteur. L’une d’entre elles se trouve le long d’un axe de circulation offrant une perspective sur la forêt et les rochers d’un bout à l’autre de la maison. Dans la salle d’eau, une place toute spéciale a été réservée à la baignoire ; insérée dans une baie totalement vitrée, on en a fait un lieu de contemplation et de repos parfait.

Logé entre le mur du foyer du séjour et la chambre, un escalier mène à l’étage inférieur où se trouvent l’entrée principale et la chambre d’amis.



Le bois est partout dans cette maison qui se veut en symbiose totale avec la forêt. La structure du toit, laissée apparente, est faite de bois d’ingénierie lamellé-collé d’épinette noire blanchie provenant du Nord-du-Québec. Telle la canopée d’un arbre mature, cette structure a une présence imposante et aérienne. Elle rythme le bâtiment linéaire en changeant de direction à chaque travée structurale, permet des volumes en porte-à-faux et une division de l’espace sans cloisons. Grâce à la conception, à la précision des dessins et à la fabrication en usine, la mise en place sur le chantier s’est effectuée ai- sément tel un grand jeu d’assemblage. Le résultat reflète parfaitement la complicité entre artisans de la construction et concepteurs.


Le revêtement extérieur est, quant à lui, constitué de planches de cèdre blanc grisonnant, sur lesquelles on a appliqué un accélérateur de vieillissement. À l’intérieur, c’est l’érable qui a servi à confectionner les îlots de la cuisine, les vanités, l’escalier et sa passerelle, alors que l’ensemble du mobilier intégré est fait de contreplaqué russe. Ainsi, les nuances de bois blond et blanchi se fondent aux teintes discrètes du gypse peint blanc, du béton gris poli et de l’aluminium anodisé naturel des fenêtres. Cette palette douce capte la lumière et s’adapte au jeu des saisons. En été, elle contraste avec la forêt alors qu’en hiver elle ne fait qu’un avec la blancheur du paysage.


Harmonieusement liée à la nature environnante, la Maison Forêt I est la première d’une série de résidences en forêt sur lesquelles travaille l’équipe de Natalie Dionne Architecture, reflétant sa préoccupation grandissante de créer une architecture en symbiose avec son environnement naturel.



Équipe de conception | Natalie Dionne [architecte] + Corinne Deleers + Rosemarie Faille-Faubert + Martin Laneuville Ingénieur | Latéral Structure | Charpentes Montmorency Revêtement extérieur + Terrasse | MaxiForêt Portes + Fenêtres | Shalwin Contemporain Foyer | Stûv America Luminaires | Contraste Lighting + Sistemalux Cuisine | Cuisine Memphré Électroménagers | Bosch + Venmar [hotte] Baignoire | Produits Neptune Rouge [modèle Florence F1 3266]

Divan | Maison Corbeil [modèle Chicago]


 

NATALIE DIONNE ARCHITECTURE

4238, rue d’Iberville

Montréal, Qc

H2H 2L6

T. 514.525.1265


info@ndarchitecture.com

ndarchitecture.net


Sur Instagram @nataliedionnearchitecture

Sur Facebook @ndarchitecture


Consultez la fiche complète de NATALIE DIONNE ARCHITECTURE

dans notre répertoire.


 

Téléchargez gratuitement le numéro 04 Download Issue 04 for free






740 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout