top of page

GALERIE DURAN | MASHAAL

Dernière mise à jour : 11 mai 2023

PERLES RARES ET DIAMANTS BRUTS

LIGNE 04 | ART | ÉTÉ 2021

Texte | Isabelle Pronovost

Photos | Galerie Duran | Mashaal

 


 

Située sur la rue Sherbrooke, tout près du Musée des beaux-arts de Montréal, la galerie Duran | Mashaal offre une vitrine exceptionnelle aux artistes en début de carrière ou à mi-parcours de leur pratique. Des artistes de tous horizons que chérissent les fondateurs de la galerie et qu’ils sont enthousiastes de faire découvrir aux collectionneurs.


Sarah Mashaal et Andres Duran sont deux passionnés d’art. La première fait des études en design d’intérieur et en cinéma, le deuxième en histoire de l’art. Une vingtaine d’années plus tard, ils fondent en 2017 la galerie Duran | Mashaal. L’idée leur vient en discutant avec des collectionneurs montréalais et canadiens qui se plaignent du manque de choix et de diversité dans le paysage artistique local. « Il nous fallait donc leur donner une autre option et apporter de la nouveauté, du beau, du sublime et une expérience différente. Nous avons donc cherché partout pour trouver des artistes dignes d’intérêt qui sauraient susciter la curiosité et l’enthousiasme des collectionneurs. »


Pour satisfaire cet appétit de nouveauté, les deux galeristes décident de mettre de l’avant des artistes émergents ou en mi-carrière. Appréciant l’audace et la détermination de ces jeunes talents, ils mettent tout en œuvre pour les soutenir et les faire connaître, ici comme ailleurs. « Nous avons ainsi lancé la carrière de la peintre espagnole Adriana Oliver et celle du photographe australien Ben Thomas. Et la première exposition solo en Amérique du Nord de Charlie Oscar Patterson s’est vendue au complet en un rien de temps ! Nous avons maintenant de longues listes d’attentes pour ces artistes. »


Paul Béliveau,Vanitas 21.02.05,2021, acrylique sur toile, 76 × 152 cm | Ben Thomas, Paul’s D (/5), 2016, impression pigmentaire de qualité archive, 84 × 56 cm | Tom Blachford,1040 W Cielo II (/10), 2019, impression pigmentaire de qualité archive, 90 × 135 cm | Adriana Oliver, Nobody Phoned, 2018, acrylique sur panneau, 117 × 117 cm | Tom Blachford, Abrigo Corner IV (/10), 2019, impression pigmentaire de qualité archive, 90 × 135 cm | Paul Béliveau,Vanitas 21.02.01, 2021, acrylique sur toile, 76 × 152 cm


Outre la créativité et l’innovation dont font preuve les artistes qu’ils représentent, Andres Duran et Sarah Mashaal les choisissent également en fonction de la qualité et du professionnalisme de leur travail. Ils ne privilégient pas un style ou un médium en particulier, mais doivent s’entendre sur leurs choix. « Nous sommes ouverts à la peinture, abstraite ou hyperréaliste, à la sculpture et à la photographie. Nous avons aussi des artistes qui travaillent sur des pièces conceptuelles et d’autres, sur des vidéos ou de l’art numérique. Il n’y a pas vraiment de limite. » Ainsi se côtoient sur les deux étages de cette galerie de la rue Sherbrooke photographies en noir et blanc, sculptures en béton ou en céramique, acryliques sur toile en relief et œuvres colorées en papier.


La galerie propose autant des artistes d’ici – Paul Béliveau, France Jodoin, Victoria Wonnacott, Erin Armstrong, Jen Mann, Sylvain Louis-Seize, Simon Andrew – que des talents de l’extérieur du pays : Adriana Oliver, Ben Thomas, Shawn Huckins, Juan Zurita, Tom Blachford, Matt Shlian, Charlie Oscar Patterson et Steen Ipsen, pour n’en nommer que quelques-uns.


Devant autant de diversité, il peut être difficile de faire un choix lorsque vient le temps d’acquérir une œuvre pour la maison. Pour les fondateurs de la galerie, le plus important est de l’aimer, tout simplement. « Il faut se poser la question à long terme : vais-je encore aimer cette œuvre dans 10 ans, 20 ans, 30 ans? On ne doit pas baser nos choix sur ce qui est à la mode ou sur ce que le voisin va en penser – on risque de regretter cet achat dans quelques années quand ce ne sera plus au goût du jour. Acheter une œuvre est une décision personnelle, de couple ou de famille. Il ne faut pas avoir peur d’acquérir un tableau pour nos espaces privés ; c’est le collectionneur qui vit avec l’art qui est dans son domicile, pas la

visite ! »

Et si une hésitation subsiste, Sarah Mashaal et Andres Duran se feront un plaisir de répondre aux interrogations des acheteurs et de les accompagner afin qu’ils fassent un choix éclairé.


 

3 ARTISTES À DÉCOUVRIR CHEZ DURAN | MASHAAL


JUAN ZURITA

Acrylique sur toile


Diplômé de l’École des beaux-arts de Saragosse et de l’Université de Barcelone, Juan Zurita (1975) est un artiste espagnol vivant à Lyon, en France. Ses œuvres ont été présentées en Europe dans des galeries et dans quelques musées. Cette exposition sera sa pre- mière en solo au Canada.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Ce qui est le plus saisissant dans la récente série d’œuvres de Zurita, Traffic (2016 - présent), c’est cette transparence dans son impressionnante habileté à mélanger des récits hétéroclites afin de former un langage visuel d’une parfaite cohérence. Les thèmes du paysage, de la culture numérique, de la photographie, du domaine urbain, de la surveillance, de la facture picturale et de la technologie transparaissent à travers la manifeste abstraction de ses compositions. À première vue, ce qui semble être des arrière-plans vaporeux et non descriptifs est en réalité des scènes floues de paysages urbains pris par caméra de circulation. Ces arrière-plans brumeux suggèrent une forme de représentation, qui ajoute une couche d'ambigüité visuelle à son œuvre.




-


STEEN IPSEN

Céramique


Steen Ipsen est un artiste danois né en 1966. Depuis ses débuts dans les années 1990, il est reconnu sur la scène internationale pour son travail contemporain en céramique à forme libre. Il est d’ailleurs considéré comme « l’un des artistes les plus doués en céramique au Danemark » par la Danish Arts Foundation.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Grâce à la combinaison d’éléments simplistes et épurés de la céramique traditionnelle danoise, Steen Ipsen crée des œuvres aux formes hybrides et aux couleurs vives. Ses pièces sont généralement créées en série tout en suivant des thèmes communs basés sur des phénomènes naturels comme la cristallisation, la division et la fission cellulaire.




-


MATTHEW SHLIAN

Papier plié + collage


Matthew Shlian est né au Connecticut en 1980. Il vit présentement à Ann Arbour au Michigan. L’artiste détient un BFA de l’Alfred University (2002) et un MFA de la Cranbrook Academy of Art (2006), et ses œuvres ont été exposées dans plusieurs musées aux États-Unis. Son travail l’a amené à collaborer autant avec la NASA qu’avec la production de la série télévisée pour enfants Sesame Street. Il est devenu assez rapidement l’un des plus importants artistes à travailler le papier. Ses pièces font maintenant office de référence.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

Les œuvres de Matthew Shlian sont à la fois spectaculaires et mystérieuses. Le fait que ses pièces soient constituées uniquement de pliage de papier est stupéfiant. La complexité, l’élégance et le mouvement suggéré par ses compositions, conjugués à la précision des plis et de l’assemblage des pièces, laissent quasiment croire au travail d’une machine; pourtant, suffit de les regarder de plus près pour reconnaître le travail manuel.



 


GALERIE DURAN | MASHAAL

1300, Sherbrooke Ouest, suite 102B

Montréal, Qc

H3G 1H9

T. 514 379-1185



Sur Instagram @duranmashaalgallery

Sur Facebook @duranmashaalgallery


 











75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page