top of page

GALERIE C.O.A.

Dernière mise à jour : 11 mai 2023

POUR QUE RÉSONNENT DE NOUVELLES VOIX FORTES

LIGNE 07 | ART | HIVER 2022

Texte | Claire-Marine Beha

Photos | Jean-Michael Seminaro + Sylvain Granier

 
 

Située sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal, à la frontière entre l’éclectique Mile End et la bouillonnante Petite Italie, la Galerie C.O.A. représente et expose depuis 2014 de nombreux talents en art contemporain, souvent en début de carrière, mais qui ont toujours un panache assumé et qui font de leur différence une véritable force artistique, portant un regard singulier sur le monde. L’acronyme C.O.A. signifie d’ailleurs – avec justesse – « Créateurs d’Œuvres Atypiques »... À la Galerie C.O.A., l’audace est reine !


Parmi ces voix discordantes – c’est-à-dire en rupture avec les tendances, divergentes, différentes –, on peut nommer Alexandra Levasseur, Valérie Gobeil, Laurence Philomène, Danny Gretscher ou encore Adam Handler. Si leurs médiums sont divers (peinture, sculpture, textile, photographie, etc.), toutes et tous engendrent des pièces qui ne laissent pas indif- férent, que ce soit par leur forme percutante, leurs couleurs captivantes ou les émotions fortes qui se dégagent de leur travail.


« La galerie présente uniquement des artistes dont nous tombons follement amoureux », lance d’emblée le propriétaire Jean-Pascal Fournier. « Nous travaillons avec des artistes sensibles qui vont souvent puiser dans leur propre vulnérabilité pour créer et qui sont 100 % libres dans ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Nous ne recherchons pas des démonstrations de force, mais des regards empathiques et complexes posés sur qui nous sommes. »


Souvent très colorées, les œuvres qui s’affichent dans la galerie incitent au dialogue, à la contemplation et possèdent le pouvoir d’émouvoir et d’émerveiller un large public. « Qu’elles soient poétiques, gestuelles, politiques ou esthétiques, les œuvres se répondent par leur unicité et le fait qu’elles sont créées sans compromis. »


La démarche d’inclusion est sincère chez C.O.A., qui a à cœur d’exposer le travail d’artistes marginalisés comme des personnes atteintes de déficiences physiques, neurodivergentes ou encore non binaires, sans toutefois s’en vanter outre mesure. Le propriétaire et la directrice, Claire Crombez, misent avant tout sur la présentation de créations atypiques et aiment établir des ponts entre les générations et les influences pour façonner des expositions riches et vibrantes.


« C.O.A., c’est la galerie où l’on présente ce que j’ai cherché sans le trouver nulle part ailleurs ; c’est un lieu où peuvent résonner des voix artistiques qui malheureusement n’ont pas de plateforme de diffusion », indique le galeriste qui défend avec joie les artistes plutôt outsiders. « Il est impératif pour nous de donner une première chance à des artistes. Nous voulons faire découvrir de nouvelles voix fortes qui parlent de notre époque sous des angles différents. »

S’il est parfois intimidant de pousser la porte d’une galerie d’art, chez C.O.A., l’accueil est chaleureux, décontracté ; on s’y sent immédiatement attiré par les œuvres qu’on aperçoit bien de la rue. Consciente de l’importance de démocratiser l’art contemporain, l’équipe de la galerie met tout en branle pour que les visiteurs apprécient leur expérience – même les moins connaisseurs sont invités à oser poser leurs questions sur la démarche d’un artiste ou sur les rouages du marché de l’art !

« Dans un monde de plus en plus compliqué, démocratiser l’art est un engagement important », soutient la directrice en poste depuis huit ans.


D’ailleurs, les lettres C.O.A. font aussi écho au « certificate of authenticity » ou « certificat d’authenticité », document qui atteste de la valeur d’une œuvre d’art lors de son acquisition. Un rapprochement qui plaît beaucoup à Jean-Pascal Fournier, puisque la galerie accompagne et conseille avec soin sa clientèle, de l’évaluation à l’achat, en plus d’offrir son expertise sur le collectionnement.

« Il faut vraiment acheter une œuvre avec laquelle on tombe en amour », souligne le propriétaire. « Au-delà du pouvoir esthétique, vivre avec une œuvre d’art au quotidien permet d’établir une communication avec celle-ci. C’est aussi laisser entrer une autre vision du monde dans notre intimité. »

 

3 ARTISTES À DÉCOUVRIR À LA GALERIE C.O.A.


KARINE LOCATELLI

Artiste multidisciplinaire


Le travail de Karine Locatelli tourne principalement autour de la représentation paysagiste sur toile brute à l’aide de plume et d’encre de Chine. Elle cherche à ajouter un caractère multidisciplinaire à sa démarche en y joignant différents médiums et techniques : installation, sculpture, céramique, broderie, peinture, etc. L’artiste désire que ses œuvres fassent écho à la poésie des lieux qu’elle traverse et à des enjeux complexes tels que la politique, la sociologie, l’environnement, la géographie ainsi que le rapport de l’humain à son territoire.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

« Le travail de Karine nous plonge dans un état de plénitude et de recueillement. Ses œuvres tout en finesse nous font prendre conscience de la fragi- lité de notre environnement, tout en le magnifiant. Ses expositions font du bien à l’âme. »




-


BENOÎT BLONDEAU

Peinture + Textile


Les tissus et les motifs jouent un rôle primordial dans le travail de l’artiste, matériellement, mais aussi émotivement : ce sont souvent des tissus qui lui rappellent des visites à la kermesse, les courtepointes confectionnées par sa grand-mère ou les draps psychédéliques de son enfance. Ces tissus recouverts de peinture sont alors dotés de mouvements et vibra- tions supplémentaires et donnent vie à des œuvres qui se démarquent par leurs formes colorées, la plupart du temps abstraites ou évocatrices d’éléments du quotidien.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

« Le travail de Benoit Blondeau séduit par ses couleurs, compositions et textures. Les tableaux parlent de la mémoire et du passage du temps. Ce sont des courtepointes picturales où la peinture, les tissus et la toile se répondent. »




-


FRANCE TRUDEL

Techniques mixtes


Objets du quotidien, faciès non genrés ou silhouettes parfois mi-humaines et incertaines partagent l’espace des tableaux de France Trudel. Des scènes à l’esthétique brute s’y dévoilent, mariant le figuratif et l’abstrait, mettant de l’avant des personnages dont le rôle n’est défini que par celui qui regarde. Narrations déconstruites et colorées, ambiances à la fois ludiques et inusitées, voire spirituelles, peuplent l’univers de cette artiste.


POURQUOI FAUT-IL VOIR SES ŒUVRES ?

« Les œuvres de France Trudel parlent de la liberté de créer. L’artiste saute dans le vide pour découvrir ce qui se cache dans l’inconscient et cherche toujours à se surprendre et à se redécouvrir. »



 

GALERIE C.O.A. 6405, boulevard Saint-Laurent

Montréal, Qc

H2S 3C3 T. 514 655-6870


Sur Instagram @galerie_c.o.a

Sur Facebook @galeriecoa







 












86 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page