top of page

ÉDITORIAL | HIVER 2023

POUR LA SUITE DU MONDE

LIGNE 09 | ÉDITORIAL | HIVER 2023

Texte | Dave Richard

Photo | Natalia Shiel [via Unsplash]

 
 

C’est une citation datant de plus de 500 ans qui a inspiré la conception de ce nouveau numéro : « Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier. » Le site web sur lequel je l’ai d’abord lue l’attribuait à Martin Luther King, mais quelques clics plus tard, j’ai bien compris qu’il s’agissait plutôt du trait d’esprit d’un théologien et professeur allemand mort en 1546, Martin Luther — comme quoi on vit à une époque où toute vérité… mérite quelques recherches. Une époque déstabilisante, qui se complexifie de jour en jour et tourne de moins en moins rond, force est de l’admettre à chaque explosion, ouragan, inondation, scandale diffusés, repartagés et commentés sur les réseaux sociaux. Comme quoi, aussi, l’impression d’une imminente fin du monde ne date pas d’hier.


Selon l’ampleur des dégâts du jour, un malheur chassant l’autre, il est facile de perdre patience ou espoir, de perdre son élan, ses illusions ou son courage. Certains choisissent de s’enfoncer la tête dans le sable, de jeter la faute sur les autres, n’importe qui, de démissionner du réel ou de se désabonner des autres. Plusieurs se contentent de se plaindre ou d’attendre que les choses s’arrangent comme par magie. « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? », s’indignait le poète Claude Péloquin en 1971 ; son cri resté gravé dans le béton de la murale du Grand Théâtre de Québec est aussi resté d’actualité, faut-il croire.


Heureusement, il y a aussi tous ceux que la contrainte inspire, qui voient dans un casse-tête une aventure, un défi, et qui décident d’agir, mus par une passion, une vocation ou un rêve, résilients et créatifs. Il y a tous ceux qui n’hésitent pas à se retrousser les manches et à penser un peu à côté de la boîte pour voir s’il n’y aurait pas moyen d’en faire jaillir une colombe, comme un atout d’une manche. Il y a tous ceux qui décident de chercher, d’expérimenter, de se salir les mains en y mettant tout leur cœur, ceux qui décident de bâtir, de construire, d’embellir et d’aider. Il y a tous ceux qui voient dans le déclin du monde une raison de se lever le matin, parce que vivre de son mieux, en essayant de faire quelque chose, n’importe quoi, c’est déjà beaucoup.


« Le futur appartient à ceux qui voient les possibilités avant qu’elles ne deviennent

évidentes », a dit un jour l’économiste américain Theodore Levitt. Il était nécessairement du deuxième type, et nous croyons qu’en donnant la parole à d’autres du même genre, on peut également revendiquer notre place dans l’équipe. Artistes et artisans surdoués, galeristes hors norme, designers de demain, architectes minutieux, entrepreneurs responsables… Dans ce numéro, nous vous en présentons une foule !


Parlant de planter un pommier au seuil de la fin du monde… C’est un peu ce qu’a fait l’équipe d’ACDF Architecture en concevant la Maison du Pommier, une impressionnante construction de verre que l’on vous présente dans l’une de nos visites résidentielles et au cœur de laquelle a été planté un arbre familial à protéger et à chérir, une « expérience tangible, active et constante, qui mène inévitablement à une prise de conscience de la fragilité de la nature, de son importance primordiale ».


Dans la section Panorama, nous avons voulu lever les yeux pour voir ce qui pointe à l’horizon. Nous vous y présentons quelques tendances déco qui risquent d’envahir nos intérieurs en 2024, mais surtout des tendances d’un autre niveau, comme celle de la récupération de rejets industriels qui est au cœur du projet du collectif multidisciplinaire Espace second, ou celle de l’implication de la technologie par les artistes et designers dans leur création.


« On n’est pas plus bêtes qu’un autre, on va s’en planter nous autres aussi des arbres, il y a de l’avenir dans les arbres, ils ne vous oublient pas dans leurs prières », déclare Rémi Vavasseur, le protagoniste de Va savoir, peut-être le plus beau roman de Réjean Ducharme. J’espère que nous planterons tous beaucoup d’arbres en 2024. Des arbres d’amour et d’espoir qui deviendront beaux, grands, forts et bien feuillus, qui porteront leurs fruits, qui nourriront les générations à venir et les inviteront à planter à leur tour. C’est à nous d’inspirer ceux qui nous succéderont à rendre le monde meilleur, et la façon la plus simple d’y arriver, c’est de le changer comme on le peut, dès maintenant. D’après Oscar Wilde, « on n’évite pas l’avenir ». Aussi bien aller à sa rencontre le mieux préparés possible.


Merci de nous lire une neuvième fois,


Dave Richard | Éditeur

et toute l’équipe de Ligne


 

DAVE RICHARD


Dave Richard a fondé les Éditions de la Diagonale qui publient le magazine Ligne depuis 2020. Il est aussi rédacteur, traducteur, adaptateur pour le doublage de télévision et de cinéma et parolier (oui, oui).


Sur Instagram @daverichard.editeur










75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page