THE SHIPPING | REISINGER STUDIO

Dernière mise à jour : 10 mai

ENTRE RÉEL ET PIXELS

INTERLIGNE | DESIGN | JUIN 2021

Texte | Samuel Gauvreau Des Aulniers

Images | Reisinger Studio

 
 

Le travail de l’artiste et designer 3D argentin Andrés Reisinger se caractérise par une esthétique magnifiquement surréelle ; des matériaux somptueux, une palette douce et des scènes indéniablement utopiques. Avec son plus récent projet – The Shipping, Reisinger pousse son processus surréaliste à l’extrême, en l’invitant dans le monde réel.


En février dernier, Andrés Reisinger et son studio barcelonais, Reisinger Studio, ont dévoilé The Shipping, une collection de 10 pièces de mobilier virtuel. On y retrouve entre autres l’Hortensia Chair – création phare de l’artiste, couverte de 20 000 pétales de tissu rose, mais aussi une commode en contorsion, une chaise dont la structure se démêle lorsque gonflée et un sofa dont les courbes suggèrent une provenance lunaire. La collection charme d’abord par ses lignes imaginées librement, sans tenir compte des contraintes dictées par le réel. Toutefois, c’est dans le traitement du concept de réalité que The Shipping trouve sa véritable valeur : la collection est parue d’abord en version virtuelle, mais l’achat de certaines de ses pièces s’accompagnait de la promesse qu’une version matérielle serait fabriquée par la suite et pourrait prendre place dans le réel.


Pour les non-initiés au milieu du marché des œuvres d’art numérique, le concept de mobilier virtuel peut sembler irrationnel. Pourtant, depuis la récente popularisation des jetons non fongibles (ou NFT en anglais) qui permettent de cryptographier et d’authentifier des œuvres numériques, les ventes d’artefacts virtuels ou de rendus 3D se sont multipliées. Dans le milieu de l’aménagement, la représentation virtuelle de mobilier n’est pas une pratique nouvelle. Elle est couramment utilisée dans le processus de création et de promotion de plusieurs designers. Cela dit, le récent boom des NFT a offert une nouvelle plateforme à des artistes (Alexis Christodoulou), designers (Nicholas Baker) et studios (Six N. Five) qui approchent la création de mobilier virtuel avec un angle plus artistique, en utilisant le virtuel pour dépasser la simple représentation du réel. En tête de ce mouvement, le travail de Andres Reisinger se démarque par la réflexion singulière qu’il propose sur la cohabitation entre la réalité tangible et une autre entièrement numérique.



En 2018, Reisinger publiait pour la première fois un rendu 3D de l’Hortensia Chair. Rapidement, celui-ci devenait viral et les demandes d’une production physique de la chaise formulées à l’artiste se multiplièrent. Avec l’aide de la designer Júlia Esqué, Reisinger conçut donc la version physique de sa Hortensia Chair et la présenta un an plus tard au Musée du Design à Gand. La même année, celle-ci se retrouva même en couverture du prestigieux magazine Architectural Digest. Et pour couronner le tout, l’artiste barcelonais s’alliait récemment avec la compagnie hollandaise Moooi pour que l’Hortensia chair soit distribuée à grande échelle.



Le parcours de l’Hortensia Chair a organiquement mené Reisinger vers la création d’une collection qui conjugue réel et virtuel. Avec The Shipping, son studio propose 10 pièces de mobilier virtuel qui peuvent s’importer dans n’importe quelle application de réalité virtuelle grâce à un fichier universel - Unity, Unreal, SketchFab, mais aussi Facebook, Decentraland et même Sims.


De plus, l’équipe du Reisinger Studio s’est engagée à créer des exemplaires matériels uniques des pièces Time Table, ABBA, Matsumoto, Tangled et d’une pièce conçue sur mesure. Celles-ci seront donc fabriquées et livrées aux acheteurs des pièces virtuelles qui en ont reçu dès l’achat une animation cryptographiée, ainsi qu’un modèle 3D.


Lors du lancement de la collection, toutes les pièces se sont vendues en moins de 10 minutes pour la somme totale de 450 000$ dollars américains.



À travers ses œuvres, Andrés Reisinger interroge notre rapport à la matérialité. Pour lui, le futur ne réside pas dans une dualité entre les mondes réel et virtuel, mais plutôt dans une vision alternative qu’incarne parfaitement The Shipping :


« Au lieu d’exister entre deux mondes, visons une unification des mondes physique et virtuel ».


 

www.reisinger.studio

Sur Instagram @reisingerandres

Sur Facebook @reisingerandres


110 vues0 commentaire