top of page

RÉSIDENCE DE L'ISLE | CHEVALIER MORALES

EN TON SUR TON, COMME UNE ÉVIDENCE

LIGNE 05 | ARCHITECTURE | AUTOMNE 2021

Photos | Adrien Williams + Chevalier Morales

Texte | Isabelle Pronovost

 
 

Localisation | Boisbriand, Qc

Type de projet | Construction neuve

Réalisation | 2018-2019

Conception | 8 mois

Travaux | 12 mois

Superficie | 6 243 pi2 / 580 m2

Budget approximatif | $$$


Un intérêt pour l’architecture des années 1950, un site enchanteur, une forme géométrique simple : voici les éléments qui ont servi de point de départ à la firme Chevalier Morales pour la conception de la Résidence de l’Isle. Incursion dans le processus de création de cette maison singulière, qui se veut un nouveau commentaire sur la vie suburbaine d’aujourd’hui.


Propriétaire d’un terrain aux abords de la rivière des Milles Îles, à Boisbriand, un couple désirait faire équipe avec des architectes afin de concevoir sa maison de rêve, dans laquelle il allait vivre longtemps avec ses enfants. Les tourtereaux n’avaient pas d’échéancier précis ni d’idée préconçue quant à leur future habitation. Leur liste de demandes était en outre très courte : une suite pour les invités et un garage quadruple.


En l’absence d’un mandat bien defini, deux éléments ont servi d’inspiration aux architectes de Chevalier Morales. En premier lieu, un recueil d’images issues du design et des maisons américaines modernes du milieu du 20e siècle, présenté par les clients. Pour la firme, cette plongée au cœur des années 1950 a été l’occasion de « revisiter et de réinterpréter de façon contemporaine quelques-uns des éléments clés de cette architecture aujourd’hui célébrée comme étant le reflet d’une époque où banlieue et automobile rimaient avec progrès et enthousiasme ».

Deuxième élément d’inspiration : le terrain lui-même. « Lors de notre première visite, nous avons en eet découvert un site aux qualités exceptionnelles avec ses grands pins blancs matures, sa vue complètement ouverte sur la rivière et son exposition solaire sud-ouest. Une “clairière” d’environ 100 pieds sur 100 pieds et baignée d’une lumière naturelle délicate s’est rapidement présentée comme l’endroit où implanter la maison, permettant du même coup de préserver un maximum d’arbres », racontent les concepteurs du projet. Ainsi est née l’idée de créer un carré parfait pour la résidence.



Pour mieux définir les espaces et amener la lumière naturelle au cœur de la demeure, deux cours rectangulaires ont été insérées au sein de cette forme géométrique simple. La première, située tout au bout du chemin qui donne accès au garage et à l’entrée de la maison, est pourvue d’un charmant jardin au milieu duquel trône un conifère. La deuxième cour se trouve à l’arrière et abrite terrasse et piscine. C’est le long de cette terrasse avec vue sur la rivière que se déploient les espaces de vie, dont le salon surbaissé. Ce dernier est surplombé par une mezzanine sise dans un édicule de verre, laquelle permet aux occupants de bénéficier d’une vue supplémentaire sur le paysage avoisinant.