top of page

MONIQUE STE-MARIE

Dernière mise à jour : 23 mars 2023

VOYAGE AU BOUT DE LA FIBRE

LIGNE 05 | ART | AUTOMNE 2021

Texte | Dave Richard

Photos | Monique Ste-Marie

 
 

Passionnée de la matière, de la fibre, Monique Ste-Marie crée des objets en série, au caractère épuré, parfois utilitaires, parfois uniques, ou parfois même miniatures, simplement mis en scène pour former des univers insolites. Seule constance : le fil, qu’il soit fait de papier japonais, de chanvre, ou qu’il s’agisse de crin de cheval. Œuvres d’art, pièces d’artisanat, objets du quotidien... Monique Ste-Marie tisse avec patience, tresse avec délicatesse, fabrique avec cœur et dévotion. Ça se sent, ça se voit.


« J’explore les matières textiles qui m’inspirent, explique l’artiste. Je les transforme en revisitant le tissage, la vannerie ou d’autres techniques traditionnelles, pour réaliser des pièces personnelles à l’esthétique actuelle. Je suis fan des milieux du design, de l’architecture et de la mode. Je scrute les magazines à l’affût des nouvelles tendances. Le côté ludique de mes créations provient sans doute de ces univers colorés. Je m’inspire du travail d’artistes que j’admire, comme des tissages de racines végétales de Diana Scherer, des explorations de Sophie Smallhorn ou des magnifique vanneries de joncs de Felicity Iron. Je crois que mon admiration pour la nature teinte aussi mes œuvres de poésie. »


Elle cite également toute l’œuvre d’Alexander Calder, sculpteur et peintre américain, populaire pour ses immenses mobiles architecturaux et ludiques, dont elle admire la liberté, l’ingéniosité et la sensibilité.

« J’ai passé mon enfance entourée de pots remplis de boutons aux formes diverses, de rubans colorés et de tissus imprimés, à observer chacun des gestes méticuleux des mains de ma mère couturière. Plus tard, j’ai étudié le marketing, puis les arts plastiques et le design graphique, et j’ai travaillé plusieurs années dans les domaines de la publicité et du multimédia. En parallèle, je m’initiais à diverses techniques artisanales, comme la reliure, la céramique, l’ébénisterie... Au fond, c’est toujours le domaine des arts qui m’a attirée et au détour de la quarantaine, j’ai décidé de poursuivre mon rêve et choisi le textile comme moyen d’expression. »


Lors de la visite d’une exposition au Centre des textiles contemporains de Montréal, Monique Ste-Marie est instantanément séduite et s’inscrit à une formation en construction textile. Aussitôt son cours terminé, elle démarre son entreprise artisanale Sainte Marie design textile, au sein de laquelle elle conçoit, produit et met en marché des corbeilles tissées, faites à base de chanvre.

« L’engouement instantané pour cette collection m’a rapidement fait connaître et ne se dément pas depuis. »

Plusieurs marchés mettant de l’avant le travail de designers québécois l’ont présentée et ont permis à ces corbeilles d’être distribuées au Canada, aux États-Unis et à l’international. En 2019, le Bureau du design de la Ville de Montréal sélectionnait la collection Chanvre pour faire partie du catalogue Code souvenir Montréal et permettait à Monique Ste-Marie de faire partie du Répertoire / Design Montréal, puis en 2021, l’une des pièces rejoignait la collection permanente du Musée des métiers d’art du Québec.



« En 2013, lors de ma première participation au Souk, à Montréal, j’ai rencontré Mami Yoshida, une Montréalaise d’origine japonaise, qui partage mon intérêt pour la matière. Elle m’a fait découvrir des matériaux qu’elle rapporte de ses visites au Japon, dont le fil de papier japonais, qui a été un coup de cœur pour moi et que j’adore manipuler. Sa douce rigidité ne cesse de m’inspirer, elle résonne en moi. »

En plus de créer, Monique Ste-Marie enseigne différentes techniques textiles et participe régulièrement à des expositions collectives. En 2018, elle exposait pour la première fois en solo et faisait son entrée en galerie. Représentée par la galerie Martine Hénault, dans le Vieux-Montréal, elle exposait en juin et juillet dernier sa plus récente collection, Variations sur un fil, dans le cadre de l’exposition collective Conversation à la galerie La Guilde. Elle prépare actuellement l’exposition Amadouer le confinement qui sera présentée à la Maison de la culture Rosemont-La-Petite-Patrie du 8 septembre au 25 octobre 2021. On peut se procurer les pièces de sa collection Chanvre sur Etsy et sur la boutique en ligne Chic & Basta.


Impossible finalement de passer sous silence la formidable collection Sand, créée en collaboration avec le talentueux ébéniste Loïc Bard, et signée Loïc & Monique. Présentée au Souk Mtl 2019, apparue un peu partout sur le web, cette délicate famille de brosses et de balais au design unique en bois et en fibres naturelles joint l’utile à l’admirable.

« Pour moi, le bel objet est une expression de la sensibilité humaine, et c’est pour ça qu’il suscite l’émotion. D’une collection à l’autre, je vais au bout de ce que la matière m’inspire et je poursuis l’expérimentation jusqu’à ce que mon esprit me mène ailleurs. C’est un voyage sans fin ! »



 

Sur Instagram @moniquestemarie

 
60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page