top of page

MAISON DE L'ÎLE | BLOUIN ORZES ARCHITECTES

Dernière mise à jour : 22 mai 2022

PATRIMOINE MODERNE

LIGNE 03 | ARCHITECTURE | NOVEMBRE 2020

Photos | AlexBlouin + Jodi Heartz

Texte | Blouin Orzes architectes + Dave Richard

 
 

Localisation | Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, Qc

Type de projet | Construction neuve

Réalisation | 2019

Conception | 12 mois

Travaux | 12 mois

Superficie | 2250 pi2 / 210 m2 + Garage + Sous-sol

Budget approximatif | $$


C’est sur l’île d’Orléans que se dresse la fascinante maison blanche construite par les architectes de Blouin Orzes architectes en 2019. À la fois simple et majestueuse, à la fois bien d’aujourd’hui et respectueuse de son cadre patrimonial, ses traits caractéristiques réfèrent à l’architecture typique de la première génération de maisons établies à l’île, tout en offrant un confort minimaliste ultramoderne à ses occupants.


Malgré son insularité – qui lui procure une certaine protection – et son statut de site historique déclaré, l’île d’Orléans peine à résister au développement urbain croissant et aux pressions immobilières depuis la seconde moitié du XXe siècle. En 2018, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a donc adopté le Plan de conservation du site patrimonial de l’Île-d’Orléans, qui a pour objectif d’encadrer l’ensemble des nouvelles constructions sur ce territoire pour qu’elles s’intègrent le plus harmonieusement possible au paysage patrimonial existant.



« En architecture, l’intégration est une notion subjective. C’est donc dans un contexte règlementaire exigeant que nous avons abordé ce projet dont le vocabulaire formel, même s’il se réfère directement à l’architecture traditionnelle du lieu, se veut en même temps une occasion d’amorcer un dialogue constructif sur l’architecture contemporaine en milieu patrimonial. Entre une approche moderniste radicale et le mimétisme historique, nous sentions qu’il y avait un territoire créatif peu fréquenté que nous souhaitions explorer. »


La maison est située au pied d’une falaise délimitant le plateau supérieur sur lequel s’alignent les tracés parcellaires des terres agricoles hérités du régime seigneurial français et qui a marqué l’organisation du territoire dans la vallée du Saint-Laurent. Le « chemin de ferme » que l’on emprunte pour accéder à la maison s’éloigne du chemin Royal reliant les six villages du fameux tour de l’île pour redescendre au niveau du fleuve, donnant lieu à un saisissant passage du paysage agricole au paysage maritime.



« L’île d’Orléans a souvent été qualifiéede lieu fondateur de l’Amérique française. Sa localisation stratégique en aval de Québec en a fait un lieu mythique dans l’imaginaire collectif et une référence pour la qualité historique de son cadre bâti. »


La volumétrie de la Maison de l’Île prend notam- ment modèle sur la maison Félix-Goulet, située à Sa int-Pierre-de-l’Île-d’Orléans. Érigée en 1720, cette dernière incarne encore aujourd’hui une référence des bâtiments d’inspiration normande construits en Nouvelle-France. S’inscrivant dans un volume unique, l’organisation en plan et la composition des façades en font une figure iconique de l’architecture traditionnelle de l’île. Les architectes de Blouin Orzes ont été inspirés, entre autres, par sa toiture en forte pente, sa relation directe au sol, sa simplicité formelle et ses lignes épurées. La poésie émanant du balancement entre frugalité constructive et radicalité d’implantation des premiers établissements sur le territoire a aussi grandement alimenté leur démarche conceptuelle.