top of page

RÉSIDENCE QUEEN MARY | ATELIER BARDA

Dernière mise à jour : 11 mai 2023

DUALITÉ ASSUMÉE

LIGNE 05 | ARCHITECTURE | AUTOMNE 2021

Photos | François Olivier-Gouriou + Maxime Desbiens

Texte | Isabelle Pronovost

 
 

Localisation | Hampstead, Qc

Type de projet | Rénovation + Agrandissement

Budget approximatif | $$

Réalisation | 2019

Conception | 9 mois

Travaux | 10 mois

Superficie | 1 300 pi2 / 121 m2


Agrandir une maison quasi centenaire d’un quartier patrimonial pour satisfaire les besoins d’une famille de six : voilà le mandat initial du projet Queen Mary, dont a hérité la firme Atelier Barda. L’audacieuse solution proposée par les architectes respecte l’essence historique et le cachet de la maison tout en procurant à ses occupants un espace de vie d’une modernité franche et assumée.


Trouver la maison parfaite lorsque la famille compte quatre enfants n’est pas chose aisée. Parfois, il faut procéder par étapes : d’abord trouver la maison... puis la rendre parfaite ! C’est ce qui s’est produit pour les parents de cette large fratrie. Ils se sont laissé séduire par une demeure de style Tudor datant de 1927 dans le quartier Hampstead, à Montréal, pour ensuite confier la construction d’une annexe à la firme d’architecture Atelier Barda.



Premier défi pour la firme : composer avec des règlements municipaux visant à protéger les caractéristiques historiques du secteur. Ainsi, le caractère patrimonial de la résidence a été conservé en façade, sur laquelle seuls quelques travaux mineurs ont été effectués (remplacement des fenêtres et rénovation des colonnes et moulures en bois).


L’extension arrière, quant à elle, a été pensée en dichotomie avec la partie avant. Puisque le cadre réglementaire était plus souple pour cette portion moins visible de la résidence, les architectes avaient une plus grande liberté pour le choix des matériaux. Pour le toit, ils ont sélectionné une couverture en cuivre, à la fois noble et d’une grande durabilité, plutôt que les bardeaux d’asphalte traditionnels de la structure existante. Ils y ont associé un parement de bois brûlé de l’entreprise Arbres et Bois, une pionnière au Québec dans la fabrication de ce matériau issu d’une vieille tradition japonaise. Outre ses qualités esthétiques, ce produit est écologique, résistant à l’eau et aux rayons UV et très durable.


« Les contraintes générées par les règlements de la Ville – très stricts – nous ont poussés à élaborer une réponse à la fois novatrice et respectueuse du passé. » - Atelier Barda



L’équipe d’architectes a également repensé l’aménagement paysager et la terrasse arrière, autrefois située au même niveau que le rez-de-chaussée surélevé.


« L’idée principale était, de par l’extension proposée, de pouvoir reconnecter la maison avec son jardin. La nouvelle terrasse a donc été aménagée de façon latérale et a été imaginée comme un prolongement de la maison vers le jardin plutôt que comme une troisième entité. En venant aménager une pente dans le terrain, on crée une transition douce qui permet de connecter la maison à sa cour, mais on évite également l’ajout d’un garde-corps qui aurait rompu cette continuité, autant visuelle que physique », expliquent les concepteurs du projet.


C’est à l’intérieur que la dualité entre l’ancien et le nouveau est la plus frappante. À cet égard, la firme compare le parcours entre les différentes parties de la résidence à un plan séquence cinématographique.



« On entre dans la maison par la partie ancienne : le hall d’entrée, l’escalier vers les étages et le petit salon ont été conservés tels quels et leurs proportions préservées. Puis, lorsqu’on pénètre dans le nouvel ajout, il s’opère une dilatation de l’espace à vivre avec un plafond double hauteur suivant les angles du nouveau volume et son puits de lumière zénithal. »



Le nouveau volume, tout de blanc vêtu, est à aire ouverte et contraste avec les pièces plus sombres et cloisonnées de la maison d’origine. Les matériaux utilisés – plancher de béton poli et comptoir en terrazzo – renforcent aussi cette dichotomie en s’opposant aux boiseries de la partie existante. Ces finis contemporains orent en outre un arrière-plan neutre mettant en valeur les précieux meubles de famille des propriétaires. Enfin, la grande baie vitrée en verre collé permet aux occupants d’être visuellement connectés avec le jardin.


Entre deux époques, entre deux styles, pourtant parfaitement harmonieuse, cette rénovation hors norme prouve une fois de plus qu’en faisant preuve d’élégance et de finesse, il est tout à fait possible de marier patrimoine et innovation, pour le meilleur et pour le mieux.



-


Équipe de conception | Antonio Di Bacco + Kevin Botchar + Quan Thai + François Olivier-Gouriou Entrepreneur | Atelier LaCarré Ingénierie | Latéral Revêtement extérieur | Arbres et Bois Portes + Fenêtres | Adurra Comptoirs | Stonix Puits de lumière | Velux Sofa | Foraine, AtelierBarba


 

ATELIER BARDA ARCHITECTURE

5795, avenue de Gaspé, bureau 214

Montréal, Qc

H2S 2X3

T. 514 360-2223



Sur Instagram @atelierbarda

Sur Facebook @atelierbarda


Consultez la fiche complète de ATELIER BARDA

dans notre répertoire.


 











377 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page